Bohemian Rhapsody
20th Century Fox

Des plans montrant les relations homosexuelles de Freddie Mercury et son addiction à la drogue vont être coupés.

The Hollywood Reporter consacre un long article au succès de Bohemian Rhapsody, qui a gagné plus de 850 millions de dollars dans le monde sans être sorti en Chine, alors que ce marché est de plus en plus important pour les studios américains. Ce sera le cas mi-mars, la National Alliance of Arthouse Cinemas (NAAC) ayant décidé de proposer le film de Bryan Singer en "limited release", et en effectuant quelques coupes : les plans les plus explicites montrant les relations homosexuelles entre Freddie Mercury et des hommes (notamment une scène de baiser) et d’autres évoquant son addiction à de multiples drogues.

Oscars 2019 : Rami Malek très ému sur scène en recevant le prix du meilleur acteur

Le site américain rappelle alors la dureté du système de censure chinois, notamment en ce qui concerne l’homosexualité. Le Secret de Brokeback Mountain n’est jamais sorti au cinéma là-bas malgré tous ses prix reçus en occident  (Oscars du meilleur réalisateur, du meilleur scénario adapté, Lion d’à la Mostra de Venise…) et la notoriété d’Ang Lee. En 2017, le gouvernement s’était vanté de ne pas avoir supprimé "la scène gay" de la version live de La Belle et la Bête, mais ce n’était pas une séquence véritablement explicite. Par contre, quelques semaines plus tard, le baiser entre les deux personnages de Michael Fassbender dans Alien Covenant était coupé...

La Belle et la Bête : en quoi le film est-il gay exactement ?

THR insiste enfin sur le fait que la NAAC distribue d’ordinaire des films indépendants en Chine. Récemment, c’est ce groupe qui avait par exemple proposé 3 Billboards, après son excellent accueil aux Oscars 2018. Comme lui, le biopic de Queen a fait du bruit lors de la cérémonie le week-end dernier, notamment pour le prix du meilleur acteur remis à Rami Malek... dont le discours a été censuré en Chine parce que le comédien parlait de Freddie Mercury comme d'"un homme gay". Mais malgré cette reconnaissance envers l'acteur, le film en lui-même n'est pas véritablement une production indépendante, rappelle le célèbe magazine américain : "Sachant que Bohemian Rhapsody a reçu de mauvaises critiques, mais a cartonné auprès du public, il est étonnant de le voir classé parmi les 'films d’art et d’essai'. Nous apprenons que cette idée de le sortir de façon limitée est une sorte de compromis de la part du Bureau des Films en Chine : s’il connait un certain succès dans quelques salles dès le début de sa distribution, il pourrait alors être étendu dans d’autres cinémas sans être à nouveau retouché."

A lire aussi sur Première