Supercondriaque
Pathé

La comédie avec Kad Merad, Alice Pol et Valérie Bonneton, revient ce soir sur TF1.

Six ans après le carton plein de Bienvenue chez les Ch'tisDany Boon retrouvait en 2014 Kad Merad dans Supercondriaque. A la fois devant et derrière la caméra, Dany y joue un photographe pour un dictionnaire médical en ligne. Un comble pour cet hypocondriaque, sans cesse persuadé qu'il est atteint du dernier virus qui court. Ce célibataire endurci harcèle son médecin, qui se dit qu'il n'y a qu'un moyen de déstresser son patient le plus fidèle : l'aider à trouver la femme de sa vie.

TF1 diffusera ce soir cette comédie qui a attiré 5,2 millions de spectateurs dans les salles obscures, et qui avait fait rire la rédaction de Première, malgré son histoire bizarrement construite : "Le pitch du quatrième long métrage de Dany Boon est alléchant. L’ouverture, tonitruante et drôle, se déroule lors d’un réveillon du jour de l’An : la bise traditionnelle (vecteur de maladies) déclenche un ouragan de panique chez Romain. Le comique de situation s’efface peu à peu, et l’hypocondrie passe au second plan lorsque notre (anti)héros accro au gel hydroalcoolique se retrouve happé par une histoire de révolution dans un pays imaginaire des Balkans. Bizarrement construit, comme s’il y avait deux films en un, et d’une durée exagérée, Supercondriaque joue parfois maladroitement sur plusieurs registres, du burlesque le plus visuel à la comédie romantique, en passant par les quiproquos chers au théâtre de boulevard. On s’y perd un peu avant de s’y retrouver. Dans le duo reconstitué de Bienvenue chez les Ch’tis, avec Dany Boon en auguste et Kad Merad en clown blanc, ce dernier manque d’une partition construite et étayée. Reste la question principale : rit-on ? Oui, mais pas assez."

Bande-annonce :

Pourquoi cela ne sert à rien de dire du mal (ou du bien) de Dany Boon