DR

Le réalisateur a notamment avoué son admiration pour Princesse Mononoké.

Il n’aura pas échappé aux spectateurs que le reboot de la franchise King Kong, Kong : Skull Island réalisé par Jordan Vogt-Roberts, présente un bestiaire diversifié en plus du mythique gorille géant. Dans une interview donnée à JoBlo et reprise par SlashFilm, le réalisateur est revenu sur la création de ces créatures et son amour inconditionnel pour l’univers du japonais Hayao Miyazaki :

Le King Kong de Skull Island sera trois fois plus gros que celui de Peter Jackson

"Les créatures étaient le gros défi du film. Si Kong est le Dieu de son île, nous voulions que chaque bête soit comme le Dieu de son propre domaine. Miyazaki et son Princesse Mononoké étaient de grosses références car les esprits des créatures du film habitaient leurs propres environnements et ne pouvaient pas vivre sans ça. Un autre défi était de créer des bêtes à l’allure réaliste qui pourraient exister dans un écosystème sauvage. Il fallait que leurs designs soient également beaux et effrayants à la fois. Quand vous voyez cette araignée géante ou ce buffle, vous restez bloqués dessus en vous disant : "C’est la chose la plus incroyable que j’aie jamais vu" et après "Oh mon dieu, ça va me tuer, je dois sauver ma peau !" C’est ce que j’ai toujours préféré chez Miyazaki, il sait retranscrire la beauté du monde sans jamais oublier que la nature, réelle ou fictionnelle, est violente, impardonnable et indifférente aux sentiments humain."

Le trailer japonais de Kong : Skull Island est exagérément épique

 

Kong : Skull Island, avec Tom HiddlestonBrie Larson et John Goodman sort en salles le 8 mars. Bande-annonce :