DR

On ne voit que lui dans Independence Day - Resurgence. Montage hommage à l'homme le plus cool du monde

Tout le monde aime Jeff Goldblum. En fait, tout le monde l'aime surtout depuis 1993 et Jurassic Park, le Spielberg qui imposait son indolence sexy et son nihilisme tranquille pour l'éternité. Dans le rôle du docteur Ian Malcolm, mathématicien sapé comme une rock star qui jouait les Cassandre, il était impérial. Trois ans plus tard, Independence Day lui permettait de porter sa vanité et son charme provoc au rang d'oeuvre d'art. En deux films, il était devenu objet de fascination, quelque part entre le connard sympathique et le héros réticent. 

Jeff Goldblum : "Dans ce métier, il faut essayer d'être unique"

Pourtant, Goldblum n'a jamais cherché à enfoncer le clou du succès à grande échelle. Au contraire, depuis la fin des années 90, Jeff s'est surtout appliqué à cultiver une image de déconneur qui a fait exploser sa popularité en marge du cinéma. En vingt ans, son art démesuré de l'autodérision et du self-comment a écrit un chapitre sans équivalent de sous-culture américaine. Il suffit de voir cette pub où, narcisse demeuré, affublé d'un blouson à sa propre effigie, il joue un séducteur méprisant pour vendre... des ampoules électriques. Les memes sur son torse luisant dans Jurassic Park ou ses voix pour Apple font exploser les compteurs YouTube ; son alter-ego hilarant (Chef Goldblum) est une star et il est désormais invité dans les talk-shows pour commenter ces parodies. 

Jeff Goldbum Vs Jeff Goldblum : la théorie du complot

En reprenant le costume cintré de David Levinson et sa partition scientifique geek dans Resurgence, il revient aux sources. Avec le temps et de façon subliminale, son charisme, son regard, son génie de l'acting au second degré, ont suggéré quelque chose de plus profond. Comme si toutes ces années lui avaient permis de circonscrire son plus beau rôle : lui-même.

Hommage vidéo à Mister Goldblum :

Independence Day Resurgence est actuellement dans les salles.

Extraits d'un portrait de Jeff Goldblum publié dans le numéro 472 de Première, actuellement en kiosques
S'abonner
Acheter ce numéro