DR

La comédie de Mike Judge fête ses dix ans.

Arte diffusera Idiocracy, ce soir, à partir de 22h50. La chaîne ne tarit pas d’éloges envers "cette comédie (qui) est à la fois un rêve de geek traquant l'oeuvre culte à regarder sur un canapé entre potes, et une histoire extralucide que certains qualifient déjà comme le premier film visionnaire sur l'élection de Donald Trump !" La vidéo annonçant sa diffusion joue elle aussi sur ce côté "visionnaire" :

 

Effectivement, cette satire de Mike Judge, le créateur de la série Beavis & Butthead, est une réussite. Passée inaperçue en France à sa sortie en avril 2007, elle a ensuite trouvé son public en DVD, et elle fait plus que jamais parler d’elle dans le cadre de l’élection américaine.

Quand Retour vers le futur 2 imaginait Donald Trump au pouvoir

Première avait offert une bonne place à Idiocracy dans son numéro spécial "100 chefs-d’œuvre que vous n’avez pas vus", publié en juillet 2015. Dans la catégorie "ovnis", le film était présenté ainsi : "Sous-couvert d’humour pipi caca, Mike Judge préside un petit cabinet de sociologie. Après avoir mis des gros mots et des gags sur l’horreur de la vie en entreprise avec Office Space, il explique scientifiquement le devenir débile de l’humanité dans Idiocracy : les riches instruits continueront de réguler leur taux de fécondité et les pauvres gens sans éducation de pondre des chiards à la pelle… Joe, un type moyen au Q.I moyen ("Average Joe"), est sélectionné par le pentagone pour un programme de cryogénisation. Lorsqu’il se réveille 500 ans dans le futur, il découvre que la planète entière est devenue demeurée. Un soda gazeux vert fluo a remplacé l’eau et le Président des Etats-Unis est un culturiste à la gâchette facile champion du monde d'Ultimate Smackdown (Terry Crews, impérial). Par quelque bout qu’on le prenne, Idiocracy est un film visionnaire. Il anticipe la culture de demain (donc d’aujourd’hui) et annonce, avec deux ans d’avance, TOUT Wall-E : les montagnes de poubelles à ciel ouvert, la civilisation du marketing, les fauteuils-écrans lobotomisants... 'Je suis content que mon film soit sorti avant, nous confiait Judge. Ça m’aurait emmerdé qu’on m’accuse de pomper Pixar'".

De Maman j'ai encore raté l'avion au Prince de Bel-Air : l'incroyable carrière d'acteur de Donald Trump

Une comédie originale ne pas manquer sur Arte, donc. Voici un extrait présentant son concept :

Donald Trump Président : Les Simpson avait tout vu depuis longtemps