DR

Le cinéaste américain a interviewé le président russe dans une série de longues interviews dont la première partie débute ce soir à 20h50 sur France 3.

On connaît l’engagement politique d’Oliver Stone. A travers ses fictions, il avait documenté les conséquences du Vietnam dans Né un 4 juillet, l’enquête autour de l’assassinat de Kennedy dans J.F.K., la tragédie du 11 septembre 2001 dans World Trade Center ou le mandat présidentiel de Bush dans W, l’improbable président. Mais Stone fait aussi dans le doc "pur" et dur. Une Autre histoire de l'Amérique racontait les coulisses de la guerre Froide et il avait aussi signé des entretiens avec Yasser Arafat pour une série sur les conflits du moyen-orient. Cette fois-ci, dans un documentaire de quatre heures, le réalisateur s’est attaqué à un autre président, Vladimir Poutine. Et ce matin, sur Europe1, Oliver Stone a expliqué la genèse de son doc. L'élaboration de son film de près de quatre heures s'est faite en douze entrevues sur une période de deux ans. Au menu : majoritairement de la géopolitique et du terrorisme mais également un Poutine dans l’intimité comme en témoigne certaines scènes où le président russe s’entraîne dans sa salle de sport.

EuropaCorp retire Vladimir Poutine du scénario de Kursk

Le cinéaste engagé et subversif, qui n'en est pas à sa première rencontre politique (outre Yasser Arafat il a aussi filmé Fidel Castro) en a profité pour répondre aux critiques des médias qu’il a pu essuyer. "Ma vision de l’enfer c’est de me faire interroger par Le Monde ou Libération", a affirmé Oliver Stone au micro d'Europe 1. Le réalisateur de Tueurs Nés a ajouté que le président russe avait "beaucoup d’humour" qu’il partageait "une bonne relation" avec lui. L’instrumentalisation d’un tel documentaire que pourrait faire le Kremlin ne le dérange pas plus que ça, une telle pratique lui paraît "normale" y compris en période préélectorale russe. Le premier entretien de Conversations avec Monsieur Poutine est diffusé ce soir à 23h30 sur France alors que les autres parties seront présentées mercredi et jeudi sur la même chaîne à la même heure.

Vladimir Poutine a donné la nationalité russe à Steven Seagal

A lire aussi sur Première

Quand Jean-Pierre Mocky pétait un câble dans Strip-Tease

C'était en 2000, sur le tournage de son film La Candide Madame Duff. Episode culte et franc du collier, comme le défunt cinéaste.