3
L'Etoile du jour

Au pays du naturalisme roi, il a fallu une fameuse audace à la réalisatrice de L’Étoile du jour pour réunir Iggy Pop, Denis Lavant et Béatrice Dalle dans un film de cirque fantastique. Mais, alors qu’on espérait la voir déployer une flamboyante fresque baroque à la Jodorowsky, Sophie Blondy a conduit son casting d’allumés à contre-emploi et tissé un univers poétique maladroit autour d’intrigues confuses. Dommage, son geste regorge d’idées. M.A.

Mathias Averty
2
Le ciel attendra

On n’attendait pas MarieCastille Mention-Schaar (Bowling, Les Héritiers) sur le sujet du terrorisme, qu’elle aborde à travers le prisme de l’embrigadement de jeunes Françaises. En évoquant en parallèle le cas de Sonia, en phase de déradicalisation, et celui de Mélanie, qui succombe aux sirènes du fondamentalisme, la réalisatrice s’attache à couvrir le spectre de cette problématique de façon à peu près cohérente.

Christophe Narbonne
3 Dogs

Atmosphère poisseuse, mouches bourdonnantes et ciel truffé de charognards : il y a quelque chose de pourri dans ce coin reculé de la Roumanie. Venu vendre les terres de son grand-père, le citadin Roman ne tarde pas à se rendre compte que la mafi a de rednecks locaux a fait de ces terres infertiles son funeste QG, avec l’accord du défunt aïeul. Un pied de cadavre est bientôt retrouvé dans un marais, puis autopsié de manière peu orthodoxe par un policier pas vraiment dans son assiette.

Eric Vernay
4
Ivan Tsarévitch et la Princesse changeante

Comme Les Contes de la nuit (2001), le nouveau Michel Ocelot rassemble des courts métrages issus de la série télévisée Dragons et Princesses. On y retrouve le vieil homme et ses deux jeunes assistants qui se projettent dans les histoires qu’ils inventent : Le Mousse et sa Chatte, L’Écolier sorcier, La Maîtresse des monstres, Ivan Tsarevitch et la Princesse changeante… Entièrement en ombres chinoises, ces petits récits merveilleux mettent en avant le courage, la morale, la justice et même la ruse – à de nobles fins.

Christophe Narbonne
3
La Danseuse

Passionnée de danse, Loïe Fuller fuit l’Amérique pour rejoindre le Paris de la Belle Époque. Elle crée un spectacle visuel inédit grâce à un dispositif complexe qui fait d’elle une star des Folies Bergère. Ce premier film prometteur s’intéresse au parcours hors du commun d’une cow-girl un peu rustre devenue la coqueluche du Tout-Paris.

Christophe Narbonne
4 Fuocoammare, par-delà Lampedusa

Il paraît d’abord un peu poseur, avec ses longs plans fixes, ce documentaire sur le drame des migrants capté à travers le quotidien de l’île de Lampedusa.

Eric Vernay
3
Radin !

Obsédé par sa volonté de dépenser le moins d’argent possible, François a logiquement une vie sociale inexistante. Mais quand sa fille de 16 ans, dont il ignorait l’existence, vient habiter chez lui, ce solitaire endurci va devoir se remettre en question. Après Florent Emilio Siri (Pension complète) et Jean-François Richet (Un moment d’égarement), Fred Cavayé rejoint le cercle des réalisateurs de thrillers français qui s’essaient à la comédie.

Damien Leblanc
3
Les Sept Mercenaires

Dans le vieil ouest américain, sept as de la gâchette unissent leurs forces pour aider des villageois à faire face à leurs assaillants. Les 7 Samouraïs d’Akira Kurosawa a dépassé son statut de matrice de film d’aventures pour devenir mythe originel : un standard folk se jouant des époques et des modes à force de réinterprétations. On en tire des parodies (Three Amigos), des dessins animés (1001 Pattes) et des remakes de remake un peu ternes, comme ce Sept Mercenaires reprenant – la joie et l’extraordinaire allant en moins – le refrain du film de John Sturges tourné en 1960.

Benjamin Rozovas
5
Aquarius

Clara vit dans son appartement en front de mer depuis sa jeunesse. Les promoteurs n’attendent que son départ (ou sa mort) pour raser l’immeuble. Mais Clara refuse de partir. C’est un insert sur une commode. Un simple insert sur une simple commode. Toute la famille est réunie pour les 70 ans de Tante Lucia. Lucia sourit, lève son verre, jette un regard sur la commode du salon. Flash sur Lucia à 25 ans, assise nue sur la commode, le visage de son amant entre ses cuisses. La première fulgurance d’Aquarius dure une fraction de seconde, un battement de cœur.

Léonard Haddad
2 Vendanges

Qui sont ceux aujourd’hui qui partent pour « faire les vendanges » ? Hommes, femmes, chômeurs, travailleurs précaires... Son précédent documentaire, Entre les bras – La Cuisine en héritage, parvenait à capter de façon impressionniste quelque chose de la transmission. Paul Lacoste peine à reproduire ce miracle avec Vendanges, qui reste un portrait sans relief d’une France qui subit la crise de plein fouet et cherche un second souffle.
Christophe Narbonne

Christophe Narbonne
2
Tout va bien

Avec l’insouciance propre à l’âge adolescent, Vicente boit et couche sans penser au lendemain. Jusqu’à cette nuit d’ivresse et cet accident de la route mortel dans lequel il est impliqué qui font de lui un bouc émissaire. Le précédent drame moral du chilien Alejandro Fernández Almendras, Tuer comme un homme, avait plus de nerf. À force de minimalisme, Tout va bien (qui s’inspire d’une histoire vraie) s’abîme dans une neurasthénie que les artifi ces périmés (les échanges de SMS en surimpression) ne secouent jamais.

Caroline Veunac
0
Blair Witch

Les deux premiers films d'Adam Wingard, You're Next et surtout The Guest, étaient suffisamment forts pour faire de lui un véritable espoir du cinéma de genre.

Sylvestre Picard
3 Rock'n'roll... of Corse !

Le parcours d’Henry Padovani, Corse débarqué à Londres au moment de l’explosion du mouvement punk et premier guitariste de The Police. Le sujet est éminemment sympathique (et empathique : Henry devient vite copain avec tout le monde grâce à son bagout tranquille) et le documentaire capte des moments de grâce surprenants. On retrouve Topper Headon, l’ex-batteur et ex-junkie de The Clash qui coule des jours tranquilles à boire du thé dans la pluvieuse campagne anglaise ; ou encore Jayne County, star du punk qui a changé de sexe (et immortelle interprète de Fuck Off, en 1977).

Sylvestre Picard
3
Soy Nero

Déporté au Mexique alors qu’il a grandi à Los Angeles, Nero, 19 ans, décide de s’engager dans l’armée américaine.

Eric Vernay
3
Cézanne et moi

L’amitié tumultueuse entre le peintre en quête de gloire et l’écrivain qui l’a trouvée.

Vanina Arrighi de Casanova
4
Brooklyn Village

Une famille bobo de Manhattan hérite d’un appartement à Brooklyn et de la boutique attenante, occupée par une couturière. Faut-il augmenter son loyer ? À partir d’un argument minuscule, le pointilliste Ira Sachs compose, sans que l’on voit l’effort, un tableau d’une profondeur et d’une subtilité folles. La minutie d’un cadre, la légèreté d’un travelling, la justesse d’un fondu au noir… Cette grammaire, délicate mais cruelle, appuie sur la jointure entre le prosaïque et l’intime, entre l’amour filial et le prix au mètre carré.

Caroline Veunac
4
Kubo et l'Armure Magique

Dans un Japon légendaire, Kubo est un petit garçon borgne qui possède le pouvoir d’animer les feuilles de papier par sa musique. Aidé d’une femme-singe et d’un scarabée samouraï, il part en quête de l’armure magique pour défaire le seigneur Lune. Ce résumé ne fait qu’effleurer la beauté continuelle du dernier-né en stop motion du studio Laïka (L’Étrange pouvoir de Norman). La technique – le papier, les marionnettes – définit le sujet du film, et vice versa. Le character design parfait (les deux sœurs tueuses, inoubliables) est au service d’une histoire intense et profonde.

Sylvestre Picard
4
Juste la fin du monde

L’essentiel
Un huis-clos étouffant sur une famille dysfonctionnelle.

François Léger
2
Mr. Ove

Le retour à la vie malgré lui de Mr. Ove, néo-veuf atrabilaire décidé à se suicider. Jalonnée de flash-backs mélos sur la jeunesse de notre anti-héros, cette comédie sur le deuil s’avère moins revigorante que paresseuse et peu drôle.
Eric Vernay

Eric Vernay
2 Des locaux très motivés

Le sujet est intéressant : produire bio et manger local mais ce docu scolaire a plus sa place sur France 3 Régions qu’en salles.
Christophe Narbonne

Christophe Narbonne
0 Confusion

L’accueil en Suisse d’un ex-détenu de Guantanamo engendre des tractations politiciennes captées par la caméra de deux étudiants en cinéma. Une fois qu’on a compris sa nature « documenteuse », la satire ne propose plus que des poncifs emballés dans une esthétique ingrate.
Eric Vernay

Eric Vernay
2
Les Démons

Dans la paisible banlieue de Montréal, un garçon de 10 ans affronte ses multiples angoisses et divers problèmes (divorce, homosexualité, Sida, tueur d’enfant rôdant dans la région…) tout en se découvrant lui-même source d’effroi pour les autres. Cette étude sur la réversibilité de la peur emprunte à l’esthétique de Michael Haneke : chirurgicale, distanciée et inconfortable.

Eric Vernay
2 Ainsi va la vie

Annie Hall et Gordon Gekko dans une comédie romantique du réalisateur de Quand Harry rencontre Sally ? À la fin des 80s, les spectateurs se seraient battus pour voir ce fi lm. Aujourd’hui, il est perçu comme une romcom en charentaises qui arrive chez nous en catimini, deux ans après sa sortie américaine… Michael Douglas est assez rigolo dans son numéro habituel de connard arrogant (un papy grincheux qui va reprendre goût à la vie grâce à sa gentille voisine).

Frédéric Foubert
3 Simshar

Simshar montre comment le destin de pécheurs maltais va faire écho à celui de clandestins africains. Tiré d’une histoire vraie, le film pêche par son manque de rythme mais délivre un message fort. L’interprétation, juste, des acteurs et la maîtrise de Rebecca Cremona donnent envie de surveiller le cinéma maltais.
Mathias Averty

Mathias Averty
3
Chronique d’une vie

Les angoisses d’un père et de son fils quadra au sein de la société colombienne. Un film juste, mais anecdotique.
Mathias Averty

Mathias Averty
3 La Philo vagabonde

Yohan Laffont signe un documentaire jubilatoire sur un charismatique professeur de philo anarchiste. Dommage qu’il ait laissé son oeil critique en chemin.
Mathias Averty

Mathias Averty
3
Where to invade next

Un documentaire feel good avec Michael Moore à la conquête (pacifique) du monde : Europe, Islande, Tunisie… Posture ironique bien sûr, puisqu’à l’impérialisme américain habituel, il substitue une humble demande de conseils en termes de politique économique, éducative, carcérale ou de santé. Par un jeu de contraste permanent, le cinéaste prend ainsi un malin plaisir à donner à ses « ennemis » le beau rôle (en France on mange bien, la Finlande est la championne de l’éducation, etc.), au détriment de son pays.

Eric Vernay
3
Clash

Au Caire, été 2013, alors que de sanglants affrontements font suite à la destitution du président islamiste Mohamed Morsi, des manifestants aux idées opposées se retrouvent enfermés dans le même fourgon de police. Adoptant le principe du huis clos, Mohamed Diab (réalisateur du remarqué Les Femmes du bus 678) retranscrit par sa suffocante mise en scène les impasses politiques qui ne cessent de mortifier l’Égypte post-révolutionnaire.

Damien Leblanc
3
La Taularde

Premier plan, fixe. Sophie Marceau enlève ses vêtements sous l’oeil d’une matonne inflexible. Cette mise à nu est aussi littérale que symbolique : la star Marceau redevient Sophie l’anonyme pour ce film sur la prison, dans lequel la femme éduquée et sensible d’un anarchiste (qu’elle a aidé à s’évader) doit cohabiter avec des sauvageonnes de toutes sortes. Malgré l’absence de maquillage, la silhouette amaigrie et une vraie volonté d’effacement, Sophie ne parvient jamais à faire oublier Marceau.

Christophe Narbonne
3
War Dogs

Deux escrocs minables et fumeurs de joints deviennent des vendeurs d’armes pour l’armée US en plein conflit irakien. Il y a dans cette histoire folle (rapportée par un journaliste de Rolling Stone) un script en or qui aurait pu devenir le Loup de Wall Street des marchands de mort. Mais Todd Phillips, patron de la comédie trash, a décidé d’emmener le film vers des zones plus sûres. War Dogs a donc été conçu comme un circuit de F1 pour Jonah Hill. Il n’a jamais été aussi drôle et aussi rapide dans la répartie.

Gael Golhen