DR

Carrie Fisher n'était pas que la princesse Leia.

Carrie Fisher est morte hier et c'est aussi l'occasion de se pencher sur sa carrière d'actrice en-dehors de Star Wars : le rôle de la princesse Leia lui a collé à la peau tout comme Mark Hamill (qui a dû se tourner vers le doublage pour se détacher de Luke Skywalker). Carrie a surtout trouvé sa voie à Hollywood en tant que script doctor (c'est une autre histoire), mais à l'écran elle a réussi à tenir quelques rôles inoubliables.

Carrie Fisher : 10 moments Leia dans la saga Star Wars

Shampoo (1975)
Enorme carton aux Etats-Unis à l'époque où le star power de Warren Beatty était au plus haut, Shampoo est moins connu en France : Beatty y joue un coiffeur gigolo qui séduit ses riches clientes, et parfois même leurs filles, par exemple celle jouée par Carrie Fisher, 18 ans à l'époque. C'était son premier rôle. Avec le recul, il y a peut-être un léger côté méta à ce rôle de fille de... qui couche avec le mec de sa mère par bravade.

Les Blues Brothers (1980)
Elle n'est jamais nommée dans Les Blues Brothers : elle se contente de traquer les frangins Blues (surtout Jake) à coups d'explosifs, lance-flammes et M16. Une présence aussi meurtrière que cartoonesque qui traverse tout le film et relance l'intrigue dès qu'on s'emmerde -ce qui arrive donc finalement très rarement dans le film, merci Carrie.

Hannah et ses sœurs (1986)
Carrie faisait partie du film choral de Woody Allen, et jouait une actrice dans la dèche qui montait un business de traiteur tout en passant des auditions pour les comédies musicales de Broadway. La voilà qui chante "The Way You Look Tonight", tirée du film Sur les ailes de la danse avec Fred Astaire et Ginger Rogers.

Les Banlieusards (1989)
Une petite bonne nouvelle dans tout ça : Les Banlieusards vient d'être réédité dans un coffret collector par Carlotta. Un film signé Joe Dante (et méconnu en France) où Carrie Fisher joue la femme de Tom Hanks, un couple tranquille qui va peu à peu se persuader que leurs nouveaux voisins sont des psychopathes. Une petite bizarrerie 80s pas aussi culte que les autres Dante mais une vraie tranche de fun bien dans l'esprit de la décennie, qui montre que l'actrice savait choisir ses réals.

Quand Harry rencontre Sally (1989)
Carrie joue Marie, un second rôle essentiel de l'excellente comédie romantique de Rob Reiner où son sens de la tchatche et de la répartie (finalement peu exploité dans sa carrière) faisait merveille comme le montre cet extrait ("quoi, Joe est libre ?").

Austin Powers (1997)
Une apparition non créditée pour Carrie en tant que médecin organisant des thérapies père/fils de groupe. Mais l'actrice n'avait pas besoin d'être créditée pour être reconnue. Et la scène est démente.

Scream 3 (2000)
On ne compte évidemment plus tous les films où Carrie Fisher faisait un caméo en référence à Leia (Fanboys, Jay et Bob contre-attaque...). Mais son meilleur caméo se trouve dans Scream 3, où elle joue une actrice mise au placard par le studio après avoir raté le rôle de sa vie dans Star Wars. Parce qu'elle a refusé de coucher avec George... Une mise en abyme fascinante, surtout lorsqu' on la voit dénigrer le nom de Reynolds comme un "nom de scène" (rappelons que la mère de Carrie était une certaine Debbie Reynolds).