Mary à tout prix
UFD

Et Cameron Diaz avoue avoir hésité à tourner la scène du "gel" dans les cheveux.

Mary à tout prix est sorti le 15 juillet 1998 aux Etats-Unis, et pour fêter son vingtième anniversaire comme il se doit, Variety a contacté les réalisateur Bobby et Peter Farrelly pour parler de la création des scènes inoubliables de leur comédie déjantée. Ils ont aussi fait appel à quelques comédiens, Cameron Diaz en tête, pour évoquer leurs meilleurs souvenirs du tournage.

L'accident de braguette : "C'est drôle parce que c'est vrai"
"Homer l'a parfaitement résumé, s'amuse Bobby Farrelly en se souvenant de la fameuse séquence où Ted (Ben Stiller) se retrouve chez ses beaux parents le pénis coincé dans sa braguette.'C'est drôle parce que c'est vrai' (une référence à une célèbre réplique des Simpson). Ce qui est tiré de la réalité, ça nous semble toujours plus hilarant. Avec Peter, on se demandait 'Que pourrait-il arriver de très embarrassant à ce gamin ?'" Le duo raconte alors que dans leur enfance, leur petite soeur avait invité des copains d'école à la maison et que l'un d'eux avait eu le même accident en allant aux toilettes. "Il était monté aux WC et s'était 'zipé' le sexe. Il est resté longtemps là-dedans. Notre père, qui était docteur, a dû monter pour lui demander : 'Hey gamin, ça va là-dedans ?'" Les parents ont décidé de garder le secret pendant des années pour que les enfants de se moquent pas de leur camarade de classe. "Le jour où ils nous l'ont dit, on riait si fort ! On s'est souvenu de ça (au moment de préparer Mary) et on s'est dit que ça marcherait bien dans notre histoire."

Mary à tout prix
UFD

Le "gel" dans les cheveux : "Je me suis demandé si ça n'allait pas nuire à ma carrière"
C'est certainement la séquence la plus connue de Mary à tout prix : lorsque Ted invite Mary à dîner et qu'elle lui emprunte du "gel" pour les cheveux, qui s'avère être du sperme (c'est une longue histoire). Elle ne se rend compte de rien, mais lui se retrouve déstabilisé par la drôle de mèche qu'elle va garder dressée sur la tête durant la soirée. Les réalisateurs affirment que cette idée "est vaguement inspirée d'un fait réel", mais ils ne détaillent pas ("Je me souvenais de l'histoire du gamin, mais je ne peux pas vous raconter tous mes secrets !", répond Bobby en riant). Ils racontent en revanche avoir hésité à conserver cette scène : "On se demandait si ça n'allait pas dépasser les bornes. Si ça ne déclenchait pas d'éclats de rire (pendant les premières projections) on avait prévu de la retirer. Le but, ce n'est pas de choquer les gens. Au contraire, on veut les faire rire. (Cameron) nous avait dit qu'elle était prête à le faire, mais le jour J, elle a eu une seconde d'hésitation."
L'actrice confirme. "Je me suis demandé si ça n'allait pas nuire à ma carrière. On ne peut pas savoir comment quelque chose va être reçu quand ça n'a jamais été fait avant... J'avais confiance en Bobby et Peter, car ils sont hilarants, et quand j'ai vu ce que ça rendait visuellement, j'ai compris qu'ils avaient eu raison. Ils savent mettre du coeur dans leurs histoires. Peu importe que ça puisse être choquant, il y a toujours quelque chose d'intrinsèquement bon dans ce qu'il font : dans l'intrigue et aussi dans la manière dont leurs personnages sont proches des gens réels. Tout cela fait qu'on pardonne plus facilement leurs blagues." A ce sujet, Bobby se souvient que cette séquence est devenue la préférée de Cindy, une amie de longue date de leur mère : "Quand elle nous a dit ça, j'ai compris que ça allait être un succès."

Leur première rencontre avec Mary
"Cameron était tout en haut de notre liste et quand on l'a rencontrée, elle a encore grimpé !, s'exclame Bobby. On est tous les deux repartis de ce premier rendez-vous en se disant 'J'adore cette fille". C'est exactement ça qu'on recherchait (...) Ca marche parce qu'elle est adorable. On comprend tout de suite pourquoi tous ces gars (Ben Stiller, Matt Dillon, Lee Evans) craquent pour elle et se rendent ridicules à force d'essayer de gagner son affection."

Keith David, le beau-père parfait
Bobby parle ensuite de quelques seconds rôles qu'il adore dans Mary à tout prix, à commencer par le beau-père de la jeune fille, joué par l'acteur afro-américain Keith David. "On a fait passer plusieurs auditions, et quand il est arrivé, il nous a bluffés." Le réalisateur ajoute qu'il voulait évoquer le sujet de la famille recomposée de façon positive et que le fait que le beau-père soit noir "changeait la dynamique". "J'adore leur relation. Parfois, un beau-père entre pile au bon moment dans votre vie. Ce n'est pas une question de paternité biologique, c'est une question d'éducation : qui s'est occupé de vous ? Mon beau-père était un homme charmant, et je me suis inspiré de lui pour plusieurs personnages. Il aimait sa femme et quand votre femme arrive avec ses enfants, vous aimez aussi les enfants."

Mary à tout prix
UFD

Warren, un rôle crucial : "Nous étions entourés d'handicapés, c'était naturel d'en mettre dans notre film"
Peter Farrelly détaille pourquoi Darren, le frère de Mary, a un retard mental. Proches d'un voisin handicapé ("Celui qui demande un bisou à Mary, dans le film, c'est un super mec"), les deux frangins tenaient à parler de ça sans tabou. "L'un de nos amis s'était cassé le cou au lycée et était paraplégique, aussi. Nous étions entourés d'handicapés, c'était naturel d'en mettre dans notre film. Mais le studio nous disait : 'Non, non non ! Ca rend les gens mal à l'aise.' Alors, j'insistais : 'C'est faux, ce sont des conneries. Dans la vie, certains ont des handicaps, et il faut les montrer.'" Le duo a tenu bon et la 20th Century Fox a cédé.

W. Earl Brown, l'interprète de Darren, détaille qu'il n'a jamais été question de rendre son personnage drôle ou ridicule. "Je l'ai senti instinctivement. Dès l'audition, je le jouais sérieusement. Si vous essayez d'être drôle avec un rôle comme ça, ça va foirer. Le public va vous détester parce que vous vous moquez d'une personne handicapée." Il relate alors un compliment inoubliable reçu pour ce film quelque temps après sa sortie, celui d'une femme dont le frère, atteint de trisomie 21, s'est reconnu dans le personnage de Darren en découvrant Mary à tout prix en famille. " Elle m'a dit : 'Dès la première scène où vous arrivez à l'école en train de chercher la balle de baseball, il s'est levé du canapé. Il ne disait rien, s'est approché de la télé, nous a regardé et a dit : 'Il est spécial, comme moi." Puis il est retourné s'asseoir et on a beaucoup ri durant le reste du film. Tous ensemble.'"

Magda a gardé ses faux seins !
Lin Shaye, déjà dans Dumb and Dumber (2014) et Kingpin (1996), a retrouvé les frères Farrelly pour le rôle mémorable de Magda, la voisine excentrique de Mary, obsédée par le bronzage (qui demandait 4h de maquillage par jour), les hommes et son chien. Elle révèle que si quelqu'un a dérobé la perruque qu'elle portait sur le plateau, elle a conservé ses faux seins : "Je me suis dit qu'il fallait que je les garde pour le fun. Je les ai vraiment accrochés à ma fenêtre (pour rappeler la fameuse séquence du film où le spectateur pense qu'il va voir Mary topless mais tombe finalement sur la poitrine tombante de Magda). Et j'ai écrit en dessous : 'Les seins de Magda. Mary à tout prix. 1998.'"
Elle relate aussi que lors de son "baiser" avec son chien Puffy, Cameron Diaz n'arrivait pas à retenir un fou rire, ce qui a beaucoup plus aux réalisateurs. Par contre, au moment où le même toutou passe par la fenêtre, Bobby trouvait que les acteurs n'étaient pas assez surpris. Pour saisir une véritable expression de choc, il leur a littéralement montré son c.. : "Il adore faire ça !", en rigole encore Shaye, qui reconnaît que leur réaction filmée à ce moment-là, qui a été conservée au montage final, est bien plus naturelle.