Entertainment Weekly
Entertainment Weekly
Entertainment Weekly
Entertainment Weekly
Entertainment Weekly
Entertainment Weekly
Entertainment Weekly
Entertainment Weekly
Entertainment Weekly
Entertainment Weekly
Entertainment Weekly
Entertainment Weekly
Entertainment Weekly
Entertainment Weekly
Entertainment Weekly
Entertainment Weekly
Entertainment Weekly

Au coeur de l'histoire, il y a Jyn Erso (jouée par Felicity Jones), une hors-la-loi qui devient un agent clé de l'alliance des Rebelles. Ici, on la voit avec Bodhi (Riz Ahmed) au cours d'une scène rituelle de Star Wars : une discussion en équipe pour définir un plan d'attaque. Mais elle est entourée de nouveaux visages : le Sénateur Jebel (Jonathan Aris, de la série Sherlock) en rouge et gris, le Sénateur Vesper (Fares Fares, vu dans Tyrant et Zero Dark Thirty) en bleu, et le Sénateur Pamlo (Sharon Duncan-Brewster, d'EastEnders et Bad Girls) en doré. Au premier plan, à la tête des leaders, on voit Mon Mothma de dos, jouée par Genevieve O'Reilly (Glitch) qui reprend le rôle qu'elle tenait dans les préquels.

Diego Luna, à droite, joue le Capitaine Cassian Andor, un espion vétéran de la Rébellion, qui a des contacts partout dans la galaxie qui l'aident à surveiller les agissements de l'Empire. Andor est à l'image d'un agent de terrain de la CIA et cet homme, Tivik, joué par Daniel Mays (The Infiltrator) est l'une de ses sources issue du groupe d'insurgés menés par Saw Gerrera (Forest Whitaker). "C'est l'un des contacts de Cassian sur la lune de Jedha", précise le co-producteur John Swartz.

Regardez qui est de retour. L'Homme en noir. Avec l'Empire au plus fort de sa puissance, voici Dark Vador (qui a à nouveau la voix de James Earl Jones). Cette fois, la menace ne vient pas que des Rebelles, mais aussi du directeur spécialisé dans les armes impériales, Orson Krennic (joué par Ben Mendelsohn). "Il y a des militaires qui s'intéressent aux armes les plus efficaces, et Dark Vador est un peu au-dessus de ça, non ?, explique Kiri Hart, à la tête de l'équipe de scénaristes. Il est pris dans des problèmes d'un autre niveau, il est plus spirituel. C'est donc amusant de voir Vador dans ce contexte de l'armée impériale. Il a des perspectives plus larges".

Krennic a plein de choses à prouver. L'Empreur a beaucoup investi dans l'Etoile Noire et sa fabrication a pris plus de temps que prévu. Vador est son bras droit, il exécute ses ordres, mais il doute. Pas seulement à propos du laser destructeur de planètes, mais au sujet de l'homme qui est responsable de l'avoir perfectionné. "Le truc avec Krennic, c'est qu'il offre le point de vue de quelqu'un qui ne comprend rien à la Force, détaille Hart. Alors que Dark Vador, c'est l'inverse, il envisage TOUT en fonction de la Force. C'est ce qui le sépare des autres personnages au sujet d'une super arme telle que celle-ci".

Krennic a un long passif avec le père de Jyn Erso, Galen (Mads Mikkelsen),un scientifique expert en cristaux kyber, qui sont des éléments importants dans la fabrication des sabres laser. Avant, ils étaient amis, Krennic finançait ses recherches tout en protégeant sa famille. Mais le chef de l'armement impérial a envoyé ses troupes pour capturer Galen lorsque celui-ci a voulu fuir pour éviter de travailler sur la construction de leur arme destructice de planètes. Sur cette image, on voit le monde où les Erso se cachaient : Lah'mu.
"C'est un lieu coupé du monde, analyse Swartz, alors on a tourné en Islande, un pays où il y a de belles montages vertes et noires. La famille s'est cachée dans un endroit où personne ne tient de ferme, normalement, mais c'était une manière de s'éloigner le plus possible de la vie passée de Galen".
Le lieu tire son nom de Laamu, un endroit des Maldives où l'équipe de Rogue One a tourné les scènes de la planète Scarif. Les créateurs du film aimaient tellement ce lieu que son nom a inspiré un autre monde du film.

Cette station spatiale en forme de roue qui est attaquée par un X-Wing, c'est un bouclier. Le monde en dessous, c'est Scarif, une planète tropicale qui cache l'un des complexes militaires clés de l'Empire. Les créateurs du film le présentent comme un "Los Alamos galactique", en référence à la ville top secrète dans le désert où des ingénieurs et scientifiques ont fabriqué la première bombe nucléaire durant la Seconde Guerre Mondiale.
L'Empereur a fait construire un mur géant autour de cette planète, sous forme de champ énergétique. Il est censé empêcher les curieux d'atteindre la planète où l'Empire fait des expériences top secrètes. (Des fans trouvent son design proche de celui d'une scène de La Folle Histoire de l'espace, mais ce n'est sans doute pas voulu)

Sur ce plan, vous voyez des X-Wings pilotés par des Rebelles au coeur de la bataille la plus importante du film. Ils attaquent la station spatiale afin de trouver une brêche dans le bouclier et de pénétrer dans l'atmosphère de la planète. 

Après les avoir rencontrés au cours d'une tempête sur la planète Eadu, Jyn Erso monte à bord du vaisseau avec deux membres cruciaux de son commando : le moine-guerrier aveugle Chirrut Imwe (Donnie Yen), qui ne jure que par la Force, et son ami et protecteur Baze Malbus (Jiang Wen), spécialiste des armes à feu. Rogue One, c'est avant tout une histoire d'outsiders. Les rebelles sont en sous-nombre, sous armés, trop peu préparés par rapport à la mission qui les attend. 
"Pour plusieurs raisons, les Rebelles ne peuvent s'appuyer sur rien de solide, explique Jones à EW. Ils ont tous une histoire compliquée dans cette bande hétéroclite. Ce sont des outsiders, mais ils sont réunis pour combattre une même menace, qui est plus grosse et bien plus efficace qu'eux. L'Empire est plus fort, il possède tout ce que les Rebelles n'ont pas. Le sort joue contre eux."

Le U-Wing est un nouveau vaisseau rebelle dans la galaxie, mais il a été fabriqué avec les pièces de vaisseaux connus. Le cockpit est proche de celui du Y-Wing, les moteurs sont ceux d'un X-Wing, les ailes rappellent celles de l'Intercepteur Jedi des préquels. "Notre idée, c'était que les U-Wings ont été fabriqués dans la même usine que les X-Wings, explique John Knoll, producteur exécutif et superviseur des effets visuels de Rogue One, qui a aussi pitché l'idée originale du film. C'est comme quand vous vous intéressez aux différents designs de voitures d'une même marque, vous y retrouverez forcément des similitudes".

Les soldats rebelles se préparent pour la bataille. Ils boivent les paroles de Jyn Erso, qui est devenue leur leader, leur "Jeanne d'Arc". "George Lucas a crée avec la Princesse Leia une héroïne incroyablement dynamique, fun et forte, analyse la présidente de Lucasfilm, Kathleen Kennedy. Il a ouvert la voie à d'autres personnages féminins du même type. Il est impératif de poursuivre ce qu'il a initié dans ce domaine".

Riz Ahmed est Bodhi Rook, un pilote du monde de Jedha où la Force est sacrée. Il a d'abord été formé par l'Empire avant de déserter pour rejoindre la Rébellion. C'est un personnage très anxieux, en agitation constante et qui culpabilise. "Quand je suis arrivé sur le projet, Bodhi n'était pas encore tout a fait construit", révèle Ahmed (connu pour Night Call et The Night Of). Le réalisateur du film, Gareth Edwards, lui a décrit comme un "survivant". "Il m'a fait part de ses idées, on a parlé de Dennis Hopper dans Apocalypse Now, de Dustin Hoffman dans Papillon". Pendant les reshoots, l'histoire de Bodhi a été étoffée dans l'espoir de lui offrir une résonnance émotionnelle plus forte.

Chirrut Imwe, le personnage de Donnie Yen, n'est pas un Jedi, il ne ressent pas la Force comme eux, mais il croit en ce qu'ils croyaient. "C'est un changement majeur du film : nous n'avons pas de Jedi, reconnaît Knoll. L'intrigue se déroule après la purge des Jedi dans L'Episode III et avant que Yoda revienne, donc ce sont des temps sombres, quand les Jedi n'étaient pas encore de retour. 
Mais il reste de l'espoir.
"Durant cette période, il y avait tout de même des gens braves qui se lançaient des défis héroïques, ajoute-t-il. Même sans le pouvoir de la Force, ils se battaient, voire se sacrifiaient, pour la bonne cause. Je veux connaître leur histoire. En savoir plus sur ces gens, citoyens ordinaires qui ont pris les armes après avoir été témoins d'outrages. Qui se sont battus pour un monde meilleur".

Le réalisateur Gareth Edwards sur le plateau avec Diego Luna et Felicity Jones. "Même s'il y a une énorme pression sur ce projet, c'est impossible de s'en soucier car en même temps, Star Wars vous renvoie à votre enfance, à la période où vous vous sentiez le mieux, justifie Edwards en direct des locaux de Skywalker Sound en Californie, où il est en train de finir le montage sonore du blockbuster. C'est dur de rester intimidé sur un plateau pareil. Vous tournez la tête sur la gauche ? Il y a un Stormtrooper. Sur la droite ? Un X-Wing. On a l'impression de revenir à la maison".

*Souffle rauque*

Révélations de dernière minute sur le premier spin-off de Star Wars porté par Felicity Jones.

Alors que Rogue One : A Star Wars Story sortira dans moins d'un mois au cinéma (les places sont d'ailleurs déjà en vente), Entertainment Weekly consacre deux couvertures et un gros dossier au film événement de Disney. Sur leur site, sont notamment partagées quinze photos inédites commentées par l'équipe. Elle révèlent par exemple un vaisseau inédit, le U-Wing, détaillent les différentes planètes importantes de ce spin-off et présentent même des personnages encore jamais vus au cours de la promo. Un ultime point pour tout savoir sur le film de Gareth Edwards sans se le spoiler : les éléments détaillés ici ouvrent des pistes sur le déroulement de la rébellion menée par Jyn Erso (Felicity Jones), mais ne livrent rien qui pourrait gâcher le spetacle.

Synopsis : Situé entre les épisodes III et IV de la saga Star Wars, ce spin-off racontera comment un commando rebelle se lance dans une mission pour voler les plans de l'Etoile Noire.

Star Wars : l'histoire secrète de l'Etoile de la mort

Bande-annonce de Rogue One, qui sera sur les écrans à partir du 14 décembre : 

Star Wars Rogue One : cinq choses à retenir de la nouvelle bande-annonce